• 2780 visits
  • 18 articles
  • 397 hearts
  • 357 comments

♠ Pose-moi une question! ♠ 07/07/2017

Tags : Questioooon :D - Utile uu - Drôle '^'

♦ Bonjour? Bonsoir? Bonne nuit? '^' ♦ 08/07/2017

Présentation ...

Moi, c'est Shimylu.
Je ne sais pas encore exactement pourquoi je suis ici, mais je compte le découvrir très bientôt. En tout cas, ici je posterai une de mes fictions et peut-être d'autres petits articles d'otaku.
Parlons un peu de moi. Ca vous intéresse? Bon, moi, les insultes et les critiques ne m'atteignent pas, donc si tu veux t'amuser à m'insulter ou me jugez moi ou mon blog, bah viens, je t'attends petit merdeux, on va bien s'amuser. J'aime aussi beaucoup dessiner, alors parfois je laisserai traîner deux ou trois dessins sur mon blog. Sinon, j'ai de la place pour beaucoup de gens dans mon petit coeur d'artichot. En revanche, ces places sont sacrées. Si tu veux être mon ami(e), commence par être sincère avec moi et ne disparaît pas du jour au lendemain; l'amitié n'est pas un simple titre qui sert à manipuler les gens, c'est avant tout une relation, un sentiment partagé.
Voilà j'crois que j'en ai assez dit, après c'est ennuyant à lire, pas
vrai?  
Bref, j'espère que vous apprécierez mon blog et ce que j'y poste! Beusouuusss ^0^

• Quelques petites règles ...

Ici, c'est MON blog, alors respectez les règles de ce lieu .

- Je n'accepte surtout pas le plagiat! (Respectez mon travail!)
- Pas de commentaires non constructifs (A quoi ça sert?)
- Aucun pervers ! (T'en es un/une, alors va voir ailleurs. )
- Pas d'homophobes, de racistes et de sexistes (Pigé?)

- J'accepte les ami(e)s
- Les demandes de prévenues* (fics, dessins etc ...)
- Et bien évidement les kiffes et commentaires constructifs!
- J'accepte aussi la pub en commentaires ou en messages privé.

*Pour ceux qui veulent être prévenus, laissez moi un message dans les commentaires!

Sommaire
------------------------------------

"Je jure sur ma vie, que je vivrai pour toi. Je promet de cesser de me faire du mal mentalement, je te promet de continuer d'avancer, pour toi. Et que dieu me punisse si je venais à rompre une de ses promesse et à t'oublier. Des promesses j'en ai faites, mais celles ci je le jure, je ferai tout mon possible pour les tenir jusqu'à ma mort. Ces promesses je vais les graver sur mon blog, afin que tout le monde puisse se souvenir de toi, et se souvenir de mes promesses que je t'adresse."

A Eléonore~ 

Tags : Presentation. - Le blog - Les règles

♣ Sommaire ♣ 08/07/2017

 


 
Hey! Avec ce petit sommaire t'aura plus aucune excuse si tu te perd dans mon bazarre U.U Hé hé uu

Brefff!! 

  • Ma fiction :

Nom: L'étrange vie de Kazumi.
.
Genre: Aventure.| Drame. | Mystère.  

Statut: En cours.



                                                                                      • Les prévenu(e)s                        
                           • Autres

   Mes dessins: 
 
       //A venir //

        
Si vous avez une question, c'est par ici! ->  
Beusous U.U

 
 

Tags : Sommaire . - Répertoire - Repère

☼Autres 20/02/2018

 
• Autres.

 
   - Fake.   

Tags : ☼Autres

Arrêtez. 25/01/2018

 
 
Vous savez, j'ai longtemps fermé ma gueule sur ce compte, j'ai préféré rester dans mon coin et ne pas me soucier des autres pour des raisons qui me sont propre. Je précise ce compte puisque sur mon ancien compte je publiais souvent ce genre d'article. D'ailleurs je ne tiens pas à faire un paragraphe de dix milles lignes pour raconter ma vie et tout ce qui m'emmerde ici parce que je peux vous assurer qu'il y aurai de quoi faire un livre.
Passons.
C'est bien simple: Vous m'épuisez. Les 3/4 des gens ici sont de gros immature, putes, pervers et pédophile inclu dans cette majorité. 
Bon, ça ce n'est pas nouveau, les 1/4 restant en on marre et on le sais depuis longtemps. Mais là très franchement c'est de pire en pire. Peut-être que c'est simplement moi qui grandis et qui ne vois plus les choses de la même manière; seulement rappelons que j'ai 15 ans et que la plupart des gens ici on entre 16 et 22 ans à tout cassé. Alors pourquoi autant d'immature? Je me pose sérieusement des questions.  M'enfin qu'importe, je suis pas là pour critiquer.
Donc désormais, les gamins qui viennent se la jouer hyper mature mais qui derrière sont juste de gros mytho qui essaye de s'inventer une vie, passez votre chemin autrement je ne me gênerai pas pour vous recaler. Ceci dit, au passage, j'accorde ma confiance à très peu de personnes pour la simple et bonne raison que je vois tout de suite qui est honnête et qui ne l'est pas. En clair, pas la peine d'insister si je vous ai mis un stop ou que je paraît distante, c'est que je vous ai cramé. Je ne veux que les "vrais" avec moi.
Vous êtes prévenus.
Tchus.
(Ah et désolée pour les expressions un peu familière.)

Tags : Un peu beaucoup marre

Fake. 14/02/2018


Mais bien-sûr que je vais accepter! ^^
Faites attention à ce genre d'annonce.

Son compte: ace59 
 
Je me trompe peut-être mais ça me paraît louche.
 
 

Via Skyrock Android

Tags : Attention

♪ Ma fiction ♪ 20/02/2018

 
  • Première fiction, L'étrange vie de Kazumi: 

Résumé: Kazumi est une jeune fille qui vie un destin rempli de tragédie. Eloignée de ses parents, elle grandit dans l'ignorance, et se sert de ses pouvoirs pour survivre dans le monde. Ce monde, c'est New-Earth. Une terre ou tout genre d'être vivant cohabitent (humain, animaux, extraterrestre, vampire, loup-garou, power ...) . Mais le gouvernement finis par se révolter, et envoie des troupes éliminer toutes personnes n'étant pas humaine ou animal, habitant sur Terre. Kazumi dois alors fuir.
Elle se retrouve entraîner dans les aventures des "révolutionnaires". Des personnes de tout genre luttant contre le gouvernement. Ensemble, ils aideront New-Earth à retrouver la paix.


- Introduction


Chapitre 1


                 - Chapitre 2


                               - Chapitre 3 


                              -Chapitre 4

                       - Chapitre 5

           - Chapitre 6

    - Chapitre 7

               - Chapitre 8

                               - Chapitre 9

Commentaires de l'auteure: Cette fiction a été inspirée de plusieurs mangas mais surtout d'une autre fiction, n'existant malheureusement plus aujourd'hui, écrite par un autre auteur. 
Mon but est de transporter le lecteur dans un monde futuristes pourtant pas si différent de celui que nous connaissons. Mon rêve est de publier un livre, plus précisément cette fiction en version améliorée. Vos avis me sont donc essentiels pour la poursuite du récit, vos conseils sont également les bienvenue. 
Merci à tout ceux qui me suivent déjà! :)

Pour devenir prévenus  

  

Tags : Fiction 1 ♪

► Les prévenu(e)s ◄ 20/02/2018

 
Prévenu(e)s.


Pour devenir prévenu(e)s il suffit de le demander en commentaires. :)


             - Luly-Yangire

    - ana-bartley

                     - setunna-chan

          - Luzice

                          - MissMaudite

  - mankanais

                     - LuMiraWolfAngel


                 - Kistune-mo

Hew
                          - Shimy.

Tags : ◄Prévenus

L'étrange vie de Kazumi; Introduction. 07/07/2017

 
 
L'étrange vie de Kazumi.
 

Introduction:

Il fait sombre. C'est humide et visqueux. Je vois la lumière arriver, je sens l'air sur ma peau devenu toute rouge. Je pousse des petits cris, on verse de l'eau sur mon corps et je me retrouve blotti contre une chaleur. Une chaleur apaisante et réconfortante. Une chaleur me rappelant celle d'où je viens. Je vois deux visages au dessus du miens. De grands sourire s'illumine sur ces visages. Je perçois quelques sons, dont celui auquel je répondrai présente toute ma vie; Kazumi.
Derrière, j'entend une voix féminine qui parle, elle dit «Mardi 10 décembre 2069, à 11h45, la petite Kazumi Okaido est née». Puis, la voix vint vers moi et enroula un petit bandeau rose autour de mon si petit poignet. Sur ce bandeau, il y avait d'inscrit les informations que venait de prononcer par cette voix. On me déposa sur une matière molle et chaude. Mais cette chaleur je ne la connaissais pas. Elle faisait peur. On aurait dit qu'on pouvait si engouffrer et si perdre. Je pleura, et on me glissa quelques choses entre mes lèvres. Ce quelques chose je le téta, et je m'endormi aussitôt.
Quand je rouvris les yeux, un nouveau visage se tenait au dessus de moi. Ce visage semblait jeune. Il était si beau, si souriant et si joyeux, que j'en laissa échappé un petit sourire.

----------------------------------------------------
Mots de l'auteur: Voici l'introduction de ma première fiction, les 3 chapitres suivants sont déjà prêt mais avant de les publier j'aimerai avoir vos avis sur ce début, merci d'avance. Beusouuusss ^O^ 


Retour au sommaire                           Retour à la fiche                                  Chapitre 1


Tags : Fiction 1

L'étrange vie de Kazumi; Chapitre 1. 07/07/2017

 
 
Chapitre 1: La prière des étoiles.
 
 
 
-10 décembre 2074

Je cours, je ne cesse de courir. Où est ce que je vais? Je ne sais pas mais je continue de courir.
Il fait beau, le ciel est clair, les oiseaux sont de sortie et cette brise légère qui viens fouetter mon visage et faire flotter mes cheveux chatains dans le vent n'est que plus agréable que ce soleil qui vient illuminer le bleu cyan de mes yeux. Je me retourne un instant, toute souriante; j'aime courir, j'éprouve un sentiment de liberté. Derrière moi il y a un garçon à peine plus grand que moi, les cheveux brun et les yeux onyx qui cours aussi, encore derrière, c'est mon père, il essaye de nous attraper. Tout à coup, je ne sens plus le sol sous mes pieds, pourtant je vois la terre se rapprocher de mon visage. J'entends quelqu'un dire «Attention!» et aussitôt je me retrouve étalée au sol. Je regarde mes mains, elles sont pleine de terre, je me redresse et m'assois. Je pleure un peu, j'ai le genou en sang, il me fait terriblement mal. Les deux garçons qui étaient derrière moi à l'instant ne sont plus là, ils ont pris une autre direction et ne m'ont pas vu. Un autre garçon arrive devant moi. Je le reconnais, c'est celui qui était au dessus de mon berceau il y a 5 ans jour pour jour. Je suis si heureuse de le voir. Ses cheveux semblable au miens, c'est yeux si clair qu'il semble jaune, sa voix qui m'apaise et me rassure. Je souris malgré la douleur et essaye de me relever, mais retombe à peine ai-je posé un pieds à terre. Le garçon se précipite vers moi.

- Qu'est ce que tu as fait encore?! Maman t'as pourtant déjà dit de ne pas courir près des arbres! C'est dangereux avec les racines! Me dit-il légèrement énervé.
- Je sais ... mais c'était drôle... Lui répondis-je en pleurant un peu.
-Bon, viens, on va aller à la maison désinfecter tout ça.

Il me porta dans ses bras et me ramena à l'intérieur du manoir où se trouvait ma mère.

-Maman, Kazumi est tombée et elle a le genou en sang. Dit-il à notre mère.
Il me posa sur le sofa, ce sofa si confortable, si douillet où tant de fois j'avais veiller avec mon frère et la nourrice en attendant que nos parents rentre.

- Oh non, ma pauvre chérie. S'inquiéta t-elle. Kaneliku, va chercher de quoi soigner ta soeur! Dit-elle en prenant un ton autoritaire.
- Tout de suite maman. Lui répondit-il un peu vexé.

Tandis que ma mère prenait soin de mon genou, mon père arriva suivis du petit garçon avec lequel je jouait, il lui tenait la main.

-Ohlala Kazumi, pourquoi il est tout rouge ton genou? S'inquiéta le petit garçon.
- Je suis tombée. Lui dis-je en essuyant mes larmes.
- Va jouer ailleurs Kagami, on s'occupe de ta cousine. Dit mon père en souriant au petit garçon pour le rassurer.
- D'accord...Répondit-il en partant somme toute un peu contrarié.
- Son genou est sacrément enflé. Ne vaudrait-il pas mieux aller chez un médecin ? Dit mon père en s'adressant à ma mère.
- Oui peut-être. Lui répondit-elle encore inquiète.
- Ma pauvre petite Kazumi, ce n'est vraiment pas un bel anniversaire pour toi. Mais tiens, voilà tout de même ton cadeau. Dit mon père en enfilant un bracelet autour de mon poignet.
Il était magnifique ce bracelet, il brillait couleur or et dessus il y avait un nom inscrit, je cru comprendre que c'était le miens, ne sachant pas encore lire.

- Merci papa. Lui répondis je en souriant.
Mon frère revint alors avec une trousse de secours qu'il présenta à ma mère.

- Voilà, j'ai ramené ce qu'il faut. 
- Ce n'est plus utile maintenant, on va aller à l'hôpital. Répondit ma mère.
- Je vais rester garder Kagami, vas-y avec Kaneliku. Dit mon père.
- D'accord. Lui répondit ma mère.

C'est ainsi que moi, ma mère et mon frère nous rendirent à l'hôpital. Cette si grande bâtisse blanche, avec ce joli parc où les malades venait se détendre, à le voir ainsi, on aurai cru qu'il s'agissait du paradis, remplis de fleurs. Mais l'intérieur, avec ses murs carrelés, donnait un semblant d'asile, de renfermé, de triste; j'eu envie de partir, de ressortir, mais impossible, ma mère me tenait contre elle, elle me serrai si fort qu'on aurai dit qu'elle ne voulait plus me lâcher. Elle parla un instant à une femme qui nous conduisit jusque dans une grande salle, 
là-bas, un monsieur m'allongea sur une table et je me retrouva plongée dans un grand tunnel tout blanc. Puis j'entendis quelques conversations entre le monsieur et ma mère. Tout ce que je retenu, c'était le mot «fracture». En sortant du tunnel, ma mère avait le visage pâle. Mon frère lui, attendait devant la salle.
On m'expliqua alors que j'allais rester quelques temps à l'hôpital, pour soigner mon genou. On m'installa sur un lit dans une chambre, décorée avec des petits points violets sur les murs. Ma mère me regarda et me sourit tendrement.

- Tout va bien ma chérie, d'accord? On reviendra te chercher très vite. Me souris t-elle.
- Mh d'accord ... M'inquiète-je un peu.

Elle sourit de nouveau et vint déposer un baiser sur mon front, un baiser si froid qu'il me glaça le sang, puis elle déposa mon ourson en peluche près de mon visage et elle quitta la chambre. Mon frère lui, déposa un bisou sur ma joue, un bisou si doux qu'il me réchauffa le coeur. Avant de suivre ma mère, il me fit une promesse; «Je ne t'abandonnerai pas, c'est promis Kazumi». Il mit autour de mon poignet le bracelet qu'il portais tout le temps, un bracelet argenté avec son nom inscrit dessus, bracelet qu'il avait lui aussi reçu pour ses cinq ans. Je fut surprise qu'il me lègue son si précieux bracelet. Alors je lui souris et lui donna mon bracelet, celui que je venais de recevoir ce jour même, pour mes 5 ans. Il sourit et sortit de la chambre en répétant une dernière fois sa promesse, ajoutant un petit «je t'aime». Je lui répondit à mon tour que je l'aimais, mais il ne m'entendit pas; il était déjà partit.

Le soir, je regarda par la fenêtre de ma chambre d'hôpital, depuis mon lit. Je regardais les étoiles, ces si jolis petits points brillant dans le ciel. En les regardant, je rêvait de mon retour à la maison. Mais étonnamment, je ne parvint pas à me projeter. Je n'arrivais pas à imaginer comment se serai, comme si mon retour parmis eux n'existait pas. J'avais comme un présentiment. Alors je supplia les étoiles, je croisa les doigts et implora les dieux de me protéger et me ramener à la maison. Kaneliku me l'a dit! Kaneliku me l'a promis! Il ne m'abandonnera pas!
C'est sur ces prières que je m'endormis.

Le lendemain, les médecins vinrent me chercher dans ma chambre et m'emmenèrent dans le bloc opératoire. Là-bas, on  m'expliqua brièvement ce qui allait se passer, puis posa un masque sur mon visage et petit à petit mes yeux se fermèrent, jusqu'à ce que mon corps ne répondent plus aux ordres de mon cerveau, enfin, je m'endormis.
A mon réveil, ma jambe était lourde. A côté de moi, il y avait une infirmière. Me voyant ouvrir les yeux, elle me sourit et s'approcha de mon lit.

- Tout va bien Kazumi?
- Oui. Où son mon papa et ma maman? Lui répondis-je en regardant tout autour, serrant mon ours en peluche contre moi.
- Ils ne sont pas encore là, mais ils viendront certainement plus tard, quand tu sera mieux réveillée. Me dit-elle en souriant.
- Mais je suis bien réveillée moi, j'ai les yeux ouvert, alors pourquoi est ce qu'ils ne sont pas encore là?
- Et bien je ne sais pas ma grande, ils n'ont peut-être pas encore été prévenus de ton réveil. Essaya t-elle de me rassurer en caressant mes cheveux.
-Hm ...
- Bien, essaye de te reposer maintenant, d'accord? Je reviendrai plus tard. Souris t-elle avant de partir.

Cela faisait maintenant deux semaines que j'attendais leurs visite, mais toujours personnes. Je continuais de rêvasser devant ma fenêtre le soir, en priant les étoiles de me ramener chez moi. Chaque matin je demandais à ce qu'on me conduise dans le hall pour les attendre, j'attendais parfois des journées entière, mais rien, personne ne venait pour moi. Je passait mes journées seule, dans ma chambre, quand les animateur ne venait pas me chercher pour les nouvelles activités ma foi ennuyantes; je n'avais pas envie de m'amuser, pas avec eux, je voulais juste retrouver ma maison.
Puis un matin, les infirmiers appelèrent mes parents, pour les prévenir que cela faisait un moment qu'ils me gardaient et que bientôt ils serai obligé de me mettre dans un foyer. Mon père disait alors qu'il passerait me récupérer dans l'après midi. Lorsque l'infirmière vint m'apprendre cette nouvelle, je pris mes békkies, marcha jusqu'à mon petit placard, prépara mes affaires, pris mon ours en peluche, pris soin d'ajuster le bracelet de mon frère à mon poignet et incita l'infirmière à me suivre dans le couloir.
Je me dépêcha de monter dans l'ascenseur, toujours suivis de l'infirmière qui s'occupait de moi, je sortis de l'hôpital et attendis devant la route que la voiture de mes parents apparaisse. Les secondes défilait, les minutes s'écoulait, les heures passait. Et voilà maintenant trois heures que j'étais dehors, assise sur un banc à espérer plus fort que tout de voir apparaître la voiture familiale. Mais rien. Personne. Pas un chat à l'horizon. Le vide.
Les étoiles avaient-elles raison? Mon retour n'existerait pas? Je commençais à désespérer. J'attendis encore une heure et l'infirmière finis alors par venir me récupérer sur le banc, elle me mit dans un fauteuil, pris mon sac et mon ours que j'avais laissé tomber et me ramena à ma chambre . Elle m'assis sur le lit face à la fenêtre, dos à la porte, en silence. Elle ne dit pas un mot elle aussi et sortis de la chambre, comprenant la douleur que j'avais, ne préférant pas insister sur le sujet. Je releva un peu la tête, regardant le ciel qui s'était assombri, maudissant les étoiles de ne pas avoir entendu mes prières.

Il n'était pas nécessaire de me causer tout ce mal, j'ai bien compris, ils m'ont abandonnée.

-------------------------------------------

Mots de l'auteur: Et voici le premier chapitre! J'espère qu'il vous plait, en tout cas merci à tout ceux qui se sont déjà inscrits dans la liste des prévenues pour cette fiction, ça me fait vraiment plaisir.  N'hésitez surtout pas à me donner vos avis comme d'habitude et si cela vous plait de vous inscrire dans la liste de prévenues! Merci beaucoup, beusouuusss ^O^ ! 
 

Retour au sommaire  ou à la fiche  

Introduction                                        Chapitre 2

Tags : Fiction 1 chapitre 1

L'étrange vie de Kazumi; Chapitre 2. 07/07/2017

 
Chapitre 2.
 
 
 
Partie 1, La peur, le respect:
 
- 25 novembre 2081
Comme chaque matin depuis cinq ans je me réveille dans ce lit étroit, dans cette petite chambre où seule quelques rayons de lumière parviennent à passer à travers le lierre qui masque la fenêtre. Au moins, d'ici je ne vois pas les étoiles. Enfin, chaque nuit je les vois dans mes rêves, je les entends murmurer les prières que je leurs adressaient, comme si elles voulaient me narguer. Puis je revois cette infirmière, son visage plein de pitié, la pitié qu'elle éprouvait en me regardant. J'en fais des cauchemars. On m'a emmené voir la psychologue, mais rien n'y fait, toujours ce même cauchemars, toujours ces étoiles, toujours ces prières et toujours cette infirmière.

Je me lève, enfile mes habits, un simple jean bleu et un sweat noir, puis rejoins la bande d'immature qui me sert de camarades et qui ne cesse de se moquer de moi et de jeter des pierres sur les extraterrestre. 
Je me dirige donc vers le réfectoire pour prendre mon petit déjeuner. Je choisis mes produits sur le self et pars m'installer seule à une table, au fond de la salle, près du mur, là où personne ne pense à venir s'asseoir à cause des chaises cassées. Je dois bien l'avouer, cet orphelinat tombe en ruine; les murs s'effritent, les plafonds tombent, il y a des fuites et le plancher du deuxième étage grince tellement que les élèves ont peur de s'y aventurer. C'est assez étonnant un établissement dans un si piteux état en 2081. Enfin, je ne pouvait pas espérer mieux, mes parents ne m'ont rien laissé, ils ont tout banalement disparue de la surface de la Terre, tous les biens ont été revendus et l'argent gagné a permis à l'hôpital de me payer une place dans ce misérable établissement. 
Soudain, un jeune garçon vint s'asseoir en face de moi, ici tout le monde le surnomme «la brute». Il doit ce surnom à sa musculature et son habitude à détruire tout ce qu'il touche. Moi, je ne suis que la petite feblarde, qui n'a ni pouvoir, ni gène spéciaux et ni forces musculaires. Je suis l'insecte, le parasite que personne n'approche comme si j'était contagieuse. Pourquoi? Parce que je ne parle pas, reste dans mon coin, je suis invisible.

Le garçon me regarda avec insistance, je ne leva pas la tête, ne bougea pas même un cil. Je sentis qu'il s'énervait, comme si mon manque de considération l'irritait. Alors, il prit la parole.

-C'est quoi ce bracelet ridicule autour de ton poignet ?! Rit-il en me tenant fermement le poignet.

Je ne bougea pas d'avantages.

- N'y touche pas, c'est un objet précieux.
- Ah oui? Il vaux combien? Pas grands choses à mon avis, vu sa laideur! Me ria t-il au nez.
- Il a une grande valeur sentimentale pour moi. Mais ça, tu ne peux pas le comprendre puisque tu n'as pas de coeur.
- Moi? Pas de coeur? Ce n'est pourtant pas moi qui suis si insociable! Moi au moins j'ai des amis! Dit-il en insistant sur le mot «amis».
Je serra les dents, me canalisa et me contenta de répondre simplement.

- Ce ne sont pas de vrais amis. Ils te respectent par peur. Oui c'est ça. Dis-je en relevant la tête. Tu es si repoussant que tu leurs inspire la peur.
- La peur? Vraiment?! Petit sotte va! 
Il arracha le bracelet de mon poignet et se mit à rire.

- Arrête rend le moi!

Il commença à le distorsionner, se tournant vers ses camarades comme pour montrer sa puissance, son autorité. Les larmes me montaient aux yeux.

- Je t'en prie, arrête!
- Oh regardez comme c'est mignon, la petite Kazumi se met à pleurer pour un pauvre bracelet. Dit-il en se moquant de moi.

Je regardais autour, mais plus personne ne riait. La situation n'avait plus l'air de les amuser. Leurs visages devenait plus neutre, ils palissaient, j'entendais certains d'eux déglutir, il n'y avait pas de surveillant, ou s'ils étaient là ils ne prêtaient pas attention à ces petits conflits qui devenait habituelle. Je voyait de la pitié dans leurs regards. De la pitié. Vraiment? Encore cette pitié? Non. Ca suffisait. Il n'était plus question que je laisse les gens avoir pitié de moi. La pitié est un signe de faiblesse et je ne suis pas faible. Ce bracelet j'y tiens. Il est à moi depuis le jour ou Kaneliku me l'a confié. Je dois le garder Je dois me défendre pour le récupérer. Pour ne plus avoir à affronter ces regards de pitié. Pour ne plus revoir le visage de cette infirmière la nuit. Pour ne plus avoir à prier les étoiles. Pour ne plus pleurer comme une gamine. Pour montrer au monde qui je suis.
Le regard vide, rempli de larmes, je me lança.

- Il est à moi, rend le moi. 

La brute me regarda un peu surpris, il cessa de rire et me fixa intensément.

- Tu n'as pas entendu? Je t'ai dit de me le rendre. Continuais-je.

Soudain, mes poings s'illuminèrent, non, ce n'était pas de la lumière, mais de la chaleur. Mes poings étaient en feu. Je ne réfléchis pas et m'avança vers le garçon.

- Je te le répète une dernière fois. Rend le moi.
Je lui attrapa le poignet et il se mit à crier de douleur.

- Aie! Aie! Aie! D'accord, d'accord, tiens le voilà.

Il lança le bracelet sur la table et aussitôt, mes poings s'éteignirent. Je redressa la tête pour ensuite remettre le bracelet à mon poignet et me réinstaller à ma place. Le garçon sortit du réfectoire tandis que tous les regards était fixé sur moi. Je leva la tête pour leurs face, et ils détournèrent tous les regards.
Pour la première fois, je venais de leurs inspirer la peur, pour la première fois, le monde me voyait, et me respectait.

-------------------------
Partie 2 "Un petit duel, ça te dit?":
-17 avril 2083
Voilà deux ans que mes «camarades» me respectent. Au delà du respect; ils m'admirent. Pourquoi? Parce que j'ai osé affronter le regard de «la brutte», parce qu'aujourd'hui encore je sais me défendre avec de simple mots, comme je l'ai fait il y a deux ans.
Parfois j'entend là quelques personnes murmurer des rumeurs sur moi, sur mon passé, sur ce que j'ai vécu. Mais de quoi se mêlent-ils à la fin? Mon passé ne regarde personne.
J'ai aussi cru comprendre qu'on me surnommait «la rebelle». Ceci grâce ou à cause, je ne sais pas vraiment, à mon nouveau répondant et à ma façon de ne faire que ce qu'il me plait. Il faut le dire je suis devenu bien têtue. Mais je dois l'admettre, je préfère être comparé à une rebelle qu'à un parasite.
Malgré tout ça, je continue de rester à l'écart des autres, dans mon coin. Je reste pensive. A quoi je pense? Pas grand chose d'intéressant.
A la télévision et dans les journaux on entend souvent parler de politique, surtout en ce moment. C'est normal, le nouveau gouvernement vient d'être réformé. Pour le moment, tout ce que nous savons c'est qu'ils ont voté une nouvelle loi, oui, nous sommes revenu à une dictature, seule les plus riches et les plus nobles ont un pouvoir politique.
Enfin, comme tout les soir avant d'aller dormir, je vais au WC. Seulement en m'y rendant, je fut prise de stupeur en constant le sang qu'il y avait dans ma culotte. Je me rendis alors à l'infirmerie. Là bas, l'infirmière me donna tout le nécessaire et m'expliqua quelques détails, dont un, qui ne m'échappa pas.
« - Maintenant que tu es une femme, fais attention car l'arrivé de tes cycles pourrait modifier la stabilité de ton énergie magique.»
Qu'est ce qu'elle voulait dire par «modifier la stabilité»?  Je me demande vraiment ce que cela signifie, et à vrai dire, je m'inquiète un peu. Je ne sais pas encore bien maîtriser l'apparition de mes pouvoirs qu'on m'apprend déjà qu'ils risquent d'être instable.
Enfin, je rentre donc dans ma chambre et me couche sur le lit. Je jette un dernier coup d'oeil  par la fenêtre, ce soir le ciel est couvert, je peux m'endormir tranquillement sans me soucier des ces vulgaire point qui scintilles la nuit dans le ciel.
...

La lumière me brûle les yeux, je les plisses, puis me retourne et les ouvres. Déjà l'aube était levé, je soupira d'un air déprimé et me leva, enfila une veste noire à capuche, gardant mon short de pyjama et rejoignit mes camarades dans le réfectoire. Je m'assis seule à une table comme à mon habitude, sortit un livre sur les astres et commença la lecture, sans prêter attention aux personnes autour de moi. J'entendais en fond des élèves qui parlaient, non, pas des élèves de mon rang; il s'agissait de jeunes enfants. Ils avaient l'air de bien rire et de bien s'amuser entre eux. Oh comme cela me rappelle la belle époque, celle où je n'étais pas plus grande que ces enfants et où je jouait encore avec mon frère. Kaneliku, mon chers frère ... qu'es tu devenu maintenant? Et toi Kagami, mon cousin ... Qu'est-il advenu de vous tous, vous qui m'avez abandonnée il y a déjà sept ans. Je soupira. Et dire que je crois encore en ta promesse Kaneliku. Cette promesse qui disais ne jamais me laisser tomber. Ca fait sept ans que j'attends ton retour. Que dis-je? Je ne t'attends plus; je sais que tu ne viendra jamais.
Je me perdais dans ce livre, je n'entendais plus ces enfants rire. C'est alors qu' un garçon vint interrompre mes pensées en essayant de soulever ma capuche. Je repoussa sa main et le regarda droit dans les yeux de mon regard bleu profond et m'adressa à lui d'un ton froid.

- Que me veux tu? 

Il enflamma son poings et sourit narquoisement.

- Un petit duel ça te dit? 
Je repris ma lecture.
- Je n'ai pas de temps à perdre.
Il se pencha sur la table et baissa mon livre.
- Je t'y oblige.

Je leva le regard et le regarda droit dans les yeux.

- Vraiment? Sinon quoi?

Il se dirigea vers une jeune fille, à peu près dans mes âges, elle semblait si enchantée et innocente. Je ne comprenait pas pourquoi il se dirigeait vers elle. Elle avait l'air si faible et si terrifiée en le voyant s'approcher. Puis il l'attrapa par le poignet et la ramena contre lui en pointant un couteau sous sa gorge. Je fus extrêmement surprise et me leva d'un bond.

- Qu'est ce que tu fais?! Laisse la tranquille!
Il me sourit et commença à enfoncer le couteau dans la peau si pâle de la jeune fille.

- Accepte le duel, et je ne lui ferai rien. 
- Arrête! Arrête ça! Elle n'y est pour rien!
- Accepte! Me menaça t-il.

Je pouvais lire la peur dans le regard de la fille. Un regard qui semblait si vide et suppliant. Je ne pouvais pas la laisser tomber. Je ne la connaissais pas, certes, mais ce type était un malade et je ne pouvais pas laisser des inconnus mourir pour moi.

- Je ... je ... bien. J'accepte le duel ...

Il sourit encore et laissa tomber la jeune fille en la balançant au sol.

- Parfait.  Rendez-vous demain matin, à 7h00 précise devant l'entrée de la chapelle. Dit-il avant de quitter la salle
- Bien.

Je regarda la fille qui était au sol, elle avait les yeux en larmes, elle était apeurée et quelques gouttes de sang s'écoulait de sa gorge. Je ne m'attarda pas plus longtemps et me dirigea vers la sortie aussi.

- Pardon ... pardon je suis désolée ... je suis vraiment désolée, je ne voulais pas ça...

Je me retourna et vis la fille en pleure, me suppliant de la pardonner.

- Tu n'as rien à te faire pardonner. Tu n'y es pour rien. Je suis la seule responsable. Ta vie repose sur ce duel et cela est dû à moi. Seulement moi.

Suite à cela je glissa mes mains dans les poches de ma veste, baissa la tête et retourna dans ma chambre, l'esprit tourmenté.

-----------------------

Mots de l'auteur: Alors oui j'ai fais ce chapitre en deux partie. Pourquoi? Parce que je parlais de deux époques différentes à deux ans d'intervalle. J'aurai pus séparer en deux chapitres différents mais cela aurai fait des récits trop court, alors j'ai choisis de ne faire qu'un chapitre et de le séparer en deux! Voilà tout, je n'ai pas de commentaire particulier à faire sur ce chapitre, j'attends les votre! Beusous! ^w^
 
 Retour au sommaire  ou à la fiche  
  Chapitre 1                                          Chapitre 3

Tags : Fiction 1 chapitre 2